AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Coupe du monde - Football et prostitution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misfit Cat
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 13300
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Coupe du monde - Football et prostitution   Mar 6 Juin - 22:34

Une campagne peut en cacher une autre


L'Allemagne attend quelque 30 millions de visiteurs pour la Coupe du Monde de football qui débutera en juin 2006. Une manne pour les proxénètes d'Europe et d'Afrique, qui se disputent le terrain. « Carton rouge à la prostitution forcée ! » clame une campagne lancée dans le pays en février. Nous voilà rassuré-es : il n'est pas question de priver sportifs et supporters de chair fraîche. Juste de trier le bon grain de l'ivraie. D'un côté, les pauvres étrangères introduites en fraude par les méchants mafieux ; de l'autre, les bienheureuses « travailleuses » des gentils entrepreneurs allemands promoteurs de bordels géants. Et tout ira pour le mieux au paradis de l'industrie du sexe légalisée.



Sans doute doit-on à la lutte menée par des féministes à l'occasion des J.O. d'Athènes que la question de la prostitution lors des manifestations sportives d'envergure ne soit pas cette fois passée complètement sous silence. Le président de la Fédération allemande de football, celui du Syndicat des policiers, et jusqu'à l'Union européenne, s'en sont émus. Une campagne a été lancée en Allemagne en février, à grand renfort d'affiches « choc ». Mais le slogan en annonce clairement les limites : « Carton rouge à la prostitution forcée ! ».


Les organisateurs de la Campagne fustigent un « esclavage moderne », mais ils le circonscrivent au seul « trafic d'êtres humains », qu'ils limitent à la seule importation illégale de marchandise étrangère. Le proxénétisme organisé tel qu'il se pratique en Allemagne, qui a légalisé l'industrie du sexe en 2002, ne serait donc pas de l'esclavage.


Une autre campagne, dont le titre pourrait se traduire par « Des Popaul responsables », se pique de conscientiser les clients. Slogan : « La responsabilité ne se mesure pas en centimètres. » Mais encore ? « Peu importe la longueur de votre pénis, vous seul pouvez repérer si une femme a été contrainte à la prostitution. » Passons sur la stupidité du slogan, l'hypocrisie consistant à faire semblant de croire que les clients s'intéressent à cet aspect de la question, et la difficulté de mise en œuvre de la recommandation. Le principe de base reste ici aussi qu'il existerait une prostitution volontaire, parfaitement légitime.


Les proxénètes s'organisent


Cette prostitution supposée volontaire, nulle déclaration officielle ne la remet en cause. « La demande en matière de prostitution va augmenter à l'occasion de cet événement », annonce tranquillement le président du Syndicat allemand des policiers. « Le football et le sexe vont de pair « , déclare l'avocat des promoteurs du bordel géant actuellement en construction près du Stade de la Coupe du monde à Berlin. L'Allemagne attend quelque 36 millions de visiteurs pour l'événement sportif de l'été ; et dans ce pays où la légalisation de l'industrie du sexe transforme les proxénètes en d'honorables entrepreneurs, l'édification de cabanes dans des espaces clôturés pouvant accueillir 650 clients, est juste une formidable idée pour se remplir les poches. Dans les autres villes allemandes où auront lieu des matchs, on s'organise pareillement pour assurer les bien-être des sportifs actifs ou passifs surchauffés. Comme on s'approvisionne en bière, on s'approvisionne en femmes.



Y'a bon les Africaines !


La mobilisation des pouvoirs publics porte exclusivement sur l'éviction des étrangères. Selon les estimations, elles pourraient être 40.000 à franchir (ou tenter de) les frontières allemandes. Sur quoi se base-t-on pour établir des prévisions ? On sait que le milieu s'agite, notamment au Brésil et dans de nombreux pays d'Afrique, où l'on promet aux femmes non seulement une mine d'or mais encore la possibilité de s'établir en Allemagne à la faveur de la légalisation. La Camerounaise Amély-James Koh Bela, présidente de l'association Africa Prostitution à Paris, rapporte qu'on recrute dans les rues de nombreuses villes africaines, et que des femmes sont déjà parties s'installer sur place, prévoyant que les contrôles iraient en s'intensifiant au fur et à mesure qu'approcherait le lancement de la Coupe [1]. A raison , puisque le commissaire à la Justice de l'U.E. a suggéré de durcir durant la durée des rencontres les conditions d'obtention d'un visa pour les ressortissant-es de pays non-membres, en particulier « les pays tiers où, selon les statistiques, les femmes sont exploitées sexuellement. » (Sur ce critère, on pourrait fermer les frontières aux ressortissant-es de tous les pays du monde !)
Si des informations sur la mobilisation des réseaux de proxénétisme parviennent jusqu'en Europe, comment se fait-il qu'on ne s'attaque pas aux dits réseaux ? Au lieu de laisser venir aux frontières des femmes déjà embrigadées auxquelles on n'offrira vraisemblablement aucune autre solution de rechange qu'une réexpédition dans leur pays. L'opportunité d'organiser une riposte internationale au trafic ne sera- semble-t-il, pas saisie.



La paix soit avec les clients


Boucler ses frontières, voilà qui, de la part d'un pays ayant légalisé le proxénétisme, et perçoit donc des impôts des « travailleur-es » du secteur, ressemble fort à du protectionnisme. Un Etat loyal se doit de réserver les profits d'une manifestation aussi lucrative que la Coupe du Monde de foot en priorité à ses citoyens. Il faut donc garder aux bordels officiels le monopole de la prostitution.


Ça n'est évidemment pas de cette façon qu'on nous le présente. Il s'agirait de se dresser en justiciers, en défenseurs de ces pauvres femmes opprimées et de la dignité humaine. Car les étrangères, contrairement aux personnes prostituées établies en Allemagne, sont désignées comme indubitablement exploitées. Ces campagnes sélectives nous demandent d'assimiler d'un côté étrangères en situation irrégulière et prostitution forcée, et de l'autre, femmes en situation régulière et prostitution volontaire. D'admettre donc la légalisation comme le garant d'une liberté supposée des femmes à se prostituer ou non. Ce ne sont pas des campagnes contre l'exploitation sexuelle des êtres humains, mais pour la légalisation du commerce du sexe. Habilement menées, car sous couvert de protection des victimes.


Les traitements odieux infligés aux victimes du trafic, et en particulier aux femmes d'Europe de l'Est, sont à présent bien connus du public via reportages et fictions. Tout le monde s'accorde à les condamner – comment pourrait-il en être autrement ? On ne fâchera personne en incitant les sportifs et les spectateurs à ne pas user des prostituées clandestines. Mieux : on soulage leur conscience, on les valorise en leur faisant croire qu'ils vont participer à la lutte contre le trafic. Un fois sur le terrain, ils pourront toujours prétendre qu'ils ne savaient pas. A moins que l'Etat fédéral n'envisage de faire porter aux « officielles » uniforme et macaron ?
Pas la moindre remise en cause du système prostitutionnel en tant que tel, de la marchandisation du corps des femmes, du droit des hommes à en disposer à leur guise. Dans un climat de glorification des notions de courage, de loyauté, de fraternité internationale, classique du battage médiatique autour des grosses manifestations sportives, le respect de la dignité humaine s'arrête là où commencent les profits.



Dominique Foufelle - mars 2006


[1] voir article sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Si ce trafic humain vous révolte, signez et faites circuler la pétition « Acheter du sexe n'est pas un sport », qui émane de la Coalition Internationale Contre la Traite des Femmes (CATW - Coalition Against Trafficking in Women). La Marche Mondiale des Femmes s'associe à cette campagne.


Pour lire le texte de la Pétition et signer en ligne :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Plus d'info sur le site du Lobby Européen des femmes, ou en tapant les mots-clef "fifa et prostitution" sur un moteur de recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lezzone.over-blog.com/
Electre
Invité



MessageSujet: Bravo   Jeu 29 Juin - 18:08

Misfit,

C'était pareil pour les J.O d'Athènes : dérogations pour ouvrir les frontières afin de laisser le bétail humain entrer, notamment les femmes de l'Est, consignes aux polices etc...

Vive l'argent qui n'a pas d'odeur...

Merci Misfit
Revenir en haut Aller en bas
mariacallas
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 4102
Age : 35
Localisation : Rijsel
Humeur : Des Ptits Trous Des Ptits Trous Toujours des Ptits Trous ...
Date d'inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: Coupe du monde - Football et prostitution   Jeu 29 Juin - 18:47

Je ne me ferai pas l'avocat du diable, mais c'est un "commerce" comme un autre, et il ne faut encore une fois pas mettre tout le monde ds le meme sac, je suis desolée je vais surement choquer mais ... je suis bien placée pour le dire, y a des nanas qui changeraient leur "metier" pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coupe du monde - Football et prostitution   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coupe du monde - Football et prostitution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chabal ne fera pas la coupe du monde
» Coupe du monde de rugby 2015
» Coupe du Monde de Hockey 2016
» POOL DES SÉRIES - TABLEAU COMPLET!
» Michel Platini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lez Only :: L'AGORA :: Féminisme-
Sauter vers: