AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chaton
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 10696
Age : 61
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 12:40

Non à une nouvelle menace contre le droit des femmes à disposer de leur corps (ANCIC-CADAC-MFPF)



La première chambre civile de la Cour de Cassation, par son arrêté du 6 février 2008, ouvre de nouveau la question du statut juridique de l’embryon.

Accepter que soit inscrit dans un registre d’Etat Civil un fœtus quel que soit son stade de développement, c’est opérer un glissement vers la reconnaissance du statut de « personne » à l’embryon.

La détresse de certaines femmes est ainsi instrumentalisée pour jeter la confusion entre embryon, fœtus et enfant en jouant sur la compassion. Comment ne pas voir se préparer ainsi les conditions de reconnaissance du statut juridique de « personne » à l’embryon. Ce glissement introduit en creux une remise en question du droit à l’avortement.

L’ANCIC, la CADAC et le MFPF jugent inacceptable cette offensive juridique, constante et sournoise, contre l’avortement, contre le droit fondamental des femmes à vivre librement leur sexualité et à décider du nombre d’enfants qu’elles souhaitent.

En France, déjà en 2003, l’amendement Garaud par le « délit d’interruption involontaire de grossesse », avait tenté d’entraver le droit des femmes à l’avortement.
En Europe, aux Etats Unis partout dans le monde les lobbies anti-avortement oeuvrent ouvertement, au détriment de la santé des femmes, pour empêcher toute légalisation là où ce droit fondamental n’existe pas ou pour le supprimer là où il existe.

L’ANCIC, la CADAC, le Planning n’accepteront pas que soit remis en cause par quelque moyen que soit un droit obtenu après un long combat et au prix d’un lourd tribut payé par les femmes.
Les trois affaires vont être rejugées. Nous appelons l’ensemble des démocrates à ne pas se laisser abuser par les manipulations compassionnelles et à rester mobilisés contre les atteintes aux droits des femmes.

Paris, le 8 février 2008
ANCIC CADAC MFPF

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellesaelles.canalblog.com
Chaton
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 10696
Age : 61
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 12:41

Italie: polémique après une intervention de la police lors d'un avortement



L'intervention de la police dans un hôpital de Naples (sud) pour vérifier la légalité d'un avortement thérapeutique d'une femme de 39 ans a suscité mercredi la polémique en Italie alors que la droite a relancé le débat sur le droit à l'avortement en vue des législatives.

Une enquête pour avortement illégal a été ouverte à la suite de l'intervention de la police qui s'est rendue à l'hôpital après avoir reçu un appel anonyme dénonçant le caractère trop tardif d'un avortement thérapeutique.

La patiente, enceinte de 21 semaines, selon la version de l'hôpital, avait décidé d'avorter après avoir appris que son foetus présentait une anomalie chromosomique.

"Immédiatement après l'avortement, alors que j'étais encore sous l'effet de l'anesthésie, je suis rentrée dans ma chambre et j'ai trouvé une policière qui m'a interrogée", a déclaré la femme au quotidien La Repubblica.

Les policiers, qui soupçonnent que l'IVG ait eu lieu après le délai prévu par la loi (24 semaines), ont saisi le foetus et ouvert une enquête.

"Si la grossesse avait été menée à terme, il y avait 40% de risques pour que l'enfant soit handicapé mental. La femme a présenté un certificat psychiatrique autorisant l'intervention", a déclaré le Dr Carmine Nappi, chef du service d'obstétrique de l'hôpital.

La ministre de la santé Livia Turco s'est dit "profondément choquée" par cette affaire, évoquant une "chasse aux sorcières".

L'Union des femmes italiennes (Udi) a dénoncé "le climat qui est en train de s'installer contre les Italiennes", parlant "de procédures à la limite de la loi".

A l'occasion des élections d'avril, une partie de la droite s'est emparée du thème ultra-sensible en Italie de l'avortement.

Le chef de la droite Silvio Berlusconi a repris mardi à son compte l'idée d'une reconnaissance du droit à la vie "depuis sa conception", avant de faire marche arrière en déclarant que ce sujet devait rester en dehors de la campagne.

L'avortement est autorisé en Italie depuis 1978 mais l'Eglise catholique use régulièrement de son influence dans la classe politique et les milieux médicaux pour relancer le débat sur les conditions d'application de la loi. Les opposants à l'avortement appellent en particulier à une diminution de la période de 24 semaines pour les avortements thérapeutiques en raison des progrès médicaux depuis 30 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellesaelles.canalblog.com
Chaton
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 10696
Age : 61
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 12:42

Remise en question du droit à l’avortement en Espagne face à la campagne menée par les mouvements anti-choix, les féministes



Après les perquisitions, la fermeture et les arrestations de certains personnels de cliniques spécialisées dans l’interruption volontaire de grossesse dans la ville de Barcelone, la campagne des anti-choix contre le droit à l’avortement s’étend !

José Sierra Fernandez, juge à Madrid, a engagé récemment une enquête sur les agissements de la clinique privée Isadora, suite à une dénonciation pour «IVG illégale» déposée auprès de la police en 2006 par un mouvement ultra-conservateur «La Visa importa» Il a ainsi ordonné à la Garde civile de procéder à l’interrogatoire de femmes ayant avorté dans cette clinique par le passé. Vingt sept femmes ont déjà fait l’objet de cette procédure, menée dans des conditions scandaleuses. Une des femmes concernée s’est notamment vue notifiée chez elle devant toute sa famille le motif de sa convocation par la Garde civile, au mépris du droit le plus élémentaire à la confidentialité et du secret médical.

La Fédération pour la planification familiale espagnole et de nombreuses organisations féministes madrilènes dénoncent une campagne d’intimidation et de persécution politique orchestrée par les courants les plus conservateurs avec le soutien de la mairie de Madrid dirigée par le Parti Populaire. Ces organisations demandent au gouvernement et à l’ensemble des partis politique de s’engager clairement en faveur de la dépénalisation du droit à l’avortement et de faire en sorte que ce droit soit garanti pour toutes les femmes, y compris dans les établissements publics de santé. A cet effet, elles appellent à un grand rassemblement le mercredi 23 janvier à Madrid.

L’ANCIC, la CADAC et le MFPF tiennent à exprimer leur plus haute indignation face au mépris du droit fondamental des femmes de disposer librement de leur corps. La solidarité avec ces femmes stigmatisées, doit s’étendre pour empêcher le poids de la menace, et la politique de la peur.

Aux côtés des organisations espagnoles qui dénoncent cette campagne contre le droit à l’avortement orchestrée par des mouvements agissant bien au-delà de l’Espagne, nous soutenons leur demande d’une réforme de la loi sur l’IVG garantissant le droit de toutes les femmes espagnoles.

Paris, le 23 janvier 2008

ANCIC CADAC MFPF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellesaelles.canalblog.com
Misfit Cat
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 13300
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 12:53

Ce sont des signes très inquiétants (parmi d'autres) de ce qu'il se passe dans le monde, et dans notre pays. Le droit à l'avortement est sans cesse remis en cause et les tentatives pour modifier les lois sont nombreuses.
En ce qui concerne la France, accorder un statut légal au foetus reviendrait à ouvrir une brêche qui serait lourde de conséquences pour le droit des femmes à disposer de leur corps. La possible fin de L'IVG mais aussi de l'interruption de grossesse pour raisons médicales, etc... Je suis inquiète car il me semble que le débat public ne prenne pas autant d'ampleur que ce que j'avais imaginé, il n'y a guère que les représentantes du planning familial qui osent s'exprimer. Même si leurs interventions sont pertinentes, elles manquent d'allant, une frilosité qui fait peur. Je pense qu'il faudrait ne pas seulement exprimer notre inquiétude sur le sujet mais faire des propositions de modification des textes de lois afin de remédier définitivement au vide juridique notoire.

Votre avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lezzone.over-blog.com/
Chaton
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 10696
Age : 61
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 12:54

Demander la permission d'avorter !

03/10/2007

En Ohio, un groupe de législateurs tente de faire passer une loi selon laquelle toute femme souhaitant avorter devra avoir une autorisation écrite du père du fœtus.
Cette loi ne s'arrête pas là. Si l'identité du père est inconnue, la mère se devra de fournir aux autorités une liste de « pères potentiels » et des scientifiques feront des tests ADN pour identifier le géniteur.
Encore plus grave, les femmes victimes de viols ou d'inceste devront fournir un rapport de police !
Encore une fois, les extrémistes et fanatiques religieux n'hésitent pas - mais pourquoi se priver ! - à s'en prendre aux libertés et à la vie des gens. Qui a dit que le privé était politique ?

Source : feminist peace network
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellesaelles.canalblog.com
Misfit Cat
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 13300
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 13:00

Incroyable !

Même si j'aimerais dire que cela n'est pas si surprenant dans ce pays... Quand on connaît les attaques constantes que subissent les centres qui permettent l'avortement (ils ressemblent à des prisons tellement les mesures sécuritaires sont devenues nécessaires... Rolling Eyes), le harcèlement physique et moral (voire la violence) que subissent les médecins qui le pratiquent, la pression des groupes religieux et extrémistes...

Enfin, en France, nous pouvons dire encore une fois merci à notre cher ami Sarko qui souhaite un retour au religieux, la fin de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, qui soutient des extrêmes religieux de tout bord, souhaite que les sectes ne soient plus menacées.... tout cela fait partie d'une tendance globale particulièrement inquiétante. Nous ne sommes à l'abri de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lezzone.over-blog.com/
Chaton
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 10696
Age : 61
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 13:08

Cour de cassation : déclaration à l’état civil : se trompe-t-on de sujet ? (MFPF)


La Première chambre civile de la Cour de cassation a affirmé le 6/02/2008 que tout fœtus peut être déclaré à l’état civil quel que soit son niveau de développement. Pour cela elle s’appuie sur l’article 79-1 alinéa 2 du Code Civil. Cet article fait référence à la déclaration à l’état civil d’un enfant mort né.
La limite de viabilité médicalement définie par l’OMS (aujourd’hui 22 semaines d’aménorrhée et/ou un poids supérieur ou égal à 500g) donne au fœtus le statut d’un enfant déclarable à l’état civil comme une personne.
La Cour Européenne des droits de l’homme a jugé en juillet 2004 qu’un fœtus n’avait pas le statut juridique d’une personne. Elle a confirmé cet avis lorsqu’elle s’est prononcée sur la protection de l’enfant non né en considérant que « c’est la potentialité de cet être et sa capacité à devenir une personne qui doivent être protégés au nom de la dignité humaine, sans pour autant en faire une personne qui aurait un droit à la vie au sens de l’article 2 » de la Convention.
Si la douleur des femmes ou des couples vivant des fausses couches tardives doit être entendue et leur travail de deuil accompagné, pour autant, cela ne doit pas ouvrir la brèche aux dérives potentielles remettant en cause le droit à l’avortement pour l’ensemble des femmes.
Nous assistons depuis des années, et particulièrement ces dernières semaines, à l’offensive des groupes anti-avortement, des militants pour la sacralisation de la vie, des intégrismes religieux. La remise en cause de la pratique de l’IVG en Espagne, de la légalisation en Lituanie et en Italie, la demande de Guliano Ferrrara d’un moratoire sur l’avortement dans le monde entier appuyé par le Vatican, et cet arrêt français de la Cour de cassation confirment nos inquiétudes sur le renforcement du front contre le droit fondamental des femmes à disposer de leur corps.
La réponse à ces attaques doit être menée par toutes celles et tous ceux pour qui le droit des femmes à disposer de leur corps est incontournable dans une société égalitaire, démocratique, laïque.
Le MFPF appelle partenaires, associations, élu-es à interpeller le législateur pour faire respecter les décisions de la Cour européenne des droits de l’Homme sur le statut du fœtus et à initier toutes les actions et déclarations pour la promotion du droit des femmes à la maîtrise de leur procréation.

Paris, le 8 février 2008
Mouvement Français pour le Planning Familial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellesaelles.canalblog.com
vivi31
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 7969
Age : 34
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 13:24

Bonjour lez filles !

Si j'ai tout bien compris... Ils veulent rendre obligatoire d'inscrire à l'Etat Civil un foetus après un avortement... ????!!!

Comme un enfant qui serait mort né... ???!!!

Mais où est l'intêret ???

Il est assez dur pour une femme de prendre cette décision... !!! Si elle est prise, elle est prise avec des raisons... ! Nous n'avons pas obtenu ce droit... pour que en plus on nous inflige encore plus de souffrance après cet acte... !!!

Qu'un enfant soit inscrit sur le livret de famille... vu qu'il sera inscrit à l'état civil... après un avortement est... incompréhensible...

Pense t'il aux femmes violée ??? !!! Aux jeunes filles... qui lors de leur premier rapport sexuel... tombent enceinte... et sont désarmées face à ce qu'il leur arrive... etc

Et de plus on remet en cause la loi sur l'avortement dans certains pays... Nos ainées se sont battus pour ça... c' incroyable... nous régressons au lieu... de poursuivre les efforts, les combats menés par ces dernières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 15:30

là encore les débats peuvent s'ouvrir, car pour moi un foetus n'est pas un bébé! donc pas vivant même s'il vit dans le ventre de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Ven 15 Fév - 16:59

heu... je suis désolée mais lorsque vous faites une fausse couche et que l'interne vous balance le foetus à la poubelle vous avez mal!!!

alors même si ce n'est pas encore un bébé, c'est quand même de vous...

oui cette loi est ambigue mais pour certaines elle permettra de ne plus connaître ce sentiment horrible...
Revenir en haut Aller en bas
Chaton
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 10696
Age : 61
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Dim 24 Fév - 15:20

Mauvaise foi ou quand les anti-avortement se font une toile !


Juno, réalisé par Jason Reitman et produit par Fox Searchlight, la filiale « films d’auteurs » de la Fox, est sorti sur les écrans français le 6 février dernier. Le pitch en est plutôt simple : une jeune ado plutôt « white trash » tombe accidentellement enceinte. Elle choisit de mener sa grossesse à terme et de confier l’enfant à un jeune couple, pas si parfait, des beaux quartiers.


Il n’en fallait pas plus aux anti-avortement pour y voir une promotion de leur opposition au droit de choisir comme le rapporte le site de la très catholique Fondation de service politique. Malheureusement pour Philippe de Saint-Germain qui signe l’article pour le site de la Fondation, il aurait été plus prudent de voir le film avant d’écrire qu’« elle pense à l’avortement mais hésite après en avoir parlé avec un conseiller pro-vie. » En guise de conseiller pro-vie, Juno rencontre une de ses camarades de classe (plutôt ridiculisée) qui manifeste seule devant le centre de planification familiale. Et en guise d’arguments contre l’avortement, l’adolescente apprend à son amie que son fœtus a des ongles ! La belle-mère de Juno étant elle-même manucure de profession, il n’est pas nécessaire de décrire les gags qui suivront !


La Fondation de service politique, qui rapporte les analyses de Daniel Allott de l’institut American Values sur le film, en profite pour faire un état de lieux du soutien à l’avortement chez la jeunesse américaine, plutôt mal en point (un sondage de l'institut Harris Poll donnerait 55% des 18-30 ans « opposés à l'avortement »). Et d’en conclure aussitôt qu’un film comme Juno marquerait l’intérêt des studios pour la cible anti-avortement. L’analyse de Daniel Dallot, reprise par de nombreux sites internet opposés à l’avortement, va même jusqu’à décrire un effet mécanique dans le développement de l’opposition à l’avortement, appelé « Roe effect » : les partisans de l’avortement ayant avorté, ils auraient moins d’enfants… donc, la jeunesse actuelle serait plus largement issue de familles « pro-vie » et par conséquent elle-même plus opposée au droit de choisir.
Malgré les déclarations de Jason Reitman et d’Ellen Page (l’actrice principale du film) refusant la récupération de leur film par des groupes de pression opposés au droit de choisir comme l’Institut American Values, plusieurs films « indépendants » traitant du sujet de la grossesse non désirée (dont Waitress d’Adrienne Shelly) sont proclamés comme « pro-vie ». Comme si le choix de ne pas avorter, ressort dramatique de ces productions, était en soi une position « pro-vie » ! Sans vouloir récupérer pour notre compte ces films, on pourrait plutôt percevoir un message défendant la possibilité de choisir de mener ou non une grossesse à terme. Bref un message « prochoix ».


Au contraire, le film de Christian Mungiu, 4 mois, 3 semaines, 2 jours, qui a reçu la Palme d’or et le prix de l’Education nationale à Cannes en 2007, avait été perçu comme une promotion inacceptable de l’avortement pour les associations familiales françaises qui avaient demandé au ministère de l’Éducation d’interdire sa diffusion dans les classes. Film dur et violent sur l’interdiction d’avorter dans la Roumanie de Ceaucescu, Xavier Darcos avait tout d’abord refusé la réalisation d’un DVD pédagogique autour du film avant de revenir en arrière à la rentrée 2007, sous la pression d’association comme la Société des Réalisateurs de films (Lire). Faut-il en conclure qu’il serait plus facile pour les anti-avortement d’annexer les comédies parlant de grossesses non désirées dans une société où existe le choix que de se saisir de films « réalistes » traitant de la condition des femmes dans celles où l’avortement est passible de prison ?

Alexandre Lassalle


Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellesaelles.canalblog.com
Misfit Cat
Déesse parmi les déesses
avatar

Nombre de messages : 13300
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   Dim 24 Fév - 16:08

Merci pour cet article.

Citation :
L’analyse de Daniel Dallot, reprise par de nombreux sites internet opposés à l’avortement, va même jusqu’à décrire un effet mécanique dans le développement de l’opposition à l’avortement, appelé « Roe effect » : les partisans de l’avortement ayant avorté, ils auraient moins d’enfants… donc, la jeunesse actuelle serait plus largement issue de familles « pro-vie » et par conséquent elle-même plus opposée au droit de choisir.

Quelle connerie...


Citation :
Faut-il en conclure qu’il serait plus facile pour les anti-avortement d’annexer les comédies parlant de grossesses non désirées dans une société où existe le choix que de se saisir de films « réalistes » traitant de la condition des femmes dans celles où l’avortement est passible de prison ?

Non, vraiment ? Rolling Eyes

Pas vraiment de commentaires à ajouter si ce n'est ce qui a déjà été dit mille fois.

Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lezzone.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle menace contre le droit des femmes ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle menace sociale dans le raffinage français, à Petit-Couronne
» Le général d’armée 2ème section Bruno DARY et le devoir de réserve !
» Pour ou contre le droit de vote à 16 ans?
» Les femmes annonçant la bonne nouvelle sont une grande armée.
» Laure Bolatre, nouvelle écrivain du berry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lez Only :: L'AGORA :: Féminisme-
Sauter vers: